Je recherche

Je choisis mes activités


Je me laisse
tenter par

Les sélections du moment

Mollans

Bienvenue à MOLLANS-SUR-OUVÈZE !

Mollans est un village du sud de la Drôme, à la limite extrême du Dauphiné dont il dépendait depuis 1317. Porte d’entrée de la baronnie des Mévouillon, il constituait une place forte avancée protégeant Le Buis et son arrière pays. Un temps chef-lieu de canton à la Révolution, il s’étend sur 1900 ha. La montagne de Bluye qui le domine à plus de 1000 m, constitue un véritable réservoir d’eau pour la commune.

Incontournables

Le château. À l’origine c’était un donjon rectangulaire. Ses parties les plus anciennes, au nord, remontent au milieu du XIIIe siècle. Il comporte plusieurs grandes salles, dont une décorée de près de 15 m de long. Propriété privée, il ne se visite pas.

L’église Saint-Marcel. L'église est un des rares édifices religieux dont la construction a commencé à la veille de la Révolution et s’est poursuivie jusqu’à sa bénédiction en 1792. Période perturbée s’il en est : il fallut attendre le début du XIXe siècle et le Concordat pour voir l’achèvement de l’édifice. Le plus remarquable est la décoration de la quasi-totalité de la nef en trompe l’œil, réalisée entre 1828 et 1843, par un peintre italien, Antonio Molinari, émigré Piémontait. On notera, du même peintre, deux grandes toiles, copies d’anciens représentant la scène d’après Léonard de Vinci, et l’Ordination copie d’une œuvre de Nicolas Poussin. Les peintures murales sont classées MH. Tout aussi remarquable, également classé MH, est le maître autel en marbre polychrome. Œuvre de sculpteurs avignonais, les frères Mazetti, il provient de l’ancienne collégiale des chanoines de Villeneuve-les-Avignon, ce qui explique sa richesse. Et enfin un retable en bois de tilleul, représentant Saint-Michel terrassant le dragon.

 La chapelle du Pont, sous le titre de Notre-Dame de Compassion. Cette minuscule chapelle semi-circulaire, bâtie en encorbellement sur le lit de l’Ouvèze, marque l’entrée du village, au sortir du pont, face à la tour médiévale qui supporte le beffroi (1720). Construite en 1851, elle a succédé à un oratoire, puis à une première chapelle (1729). Son architecture unique dans la région se caractérise par un cul de lampe en pierre locale et un contrepoids, invisible sous la chaussée. Elle est inscrite à l’ISMH depuis 1977.

La fontaine au dauphin et le lavoir semi-circulaire forment l’ensemble emblématique de Mollans. Cette première fontaine publique a été construite en 1713-1714. Elle a donc tout juste 300 ans ! De plan centré dont le fût est surmonté d’une vasque à écailles, elle est surmontée d’un dauphin qui rappelle l’appartenance du village au Dauphiné. L’un des quatre mascarons, représentant une tête avec des oreilles d’âne, fait référence à la figure mythologique du roi Midas, certainement une allégorie pour rappeler que, dans notre région au climat méditerranéen, l’eau est plus précieuse que l’or. Le lavoir, à l’élégante forme semi-circulaire à sept arches, est plus tardif (1863). L’ensemble est inscrit à l’ISMH depuis 1926.

Le réseau des fontaines. Outre la fontaine au dauphin, Mollans compte un dizaine de fontaines réparties dans tous les quartiers (1877). Les plus remarquables sont la fontaine républicaine de la place Banche de Cour – surmontée d’un buste de Marianne (1885) et l’ensemble fontaine-lavoir sous la voûte de l’église. Celui-ci, du fait de sa position élevée au cœur du village, était alimenté par une canalisation unique en terre cuite depuis sa source au pied de la montagne de Bluye. D’autres fontaines plus modestes sont à découvrir en suivant le sentier balisé des fontaines.

Le vieux pont. L’arche de ce pont est plus ancienne qu’il n’y parait. On en trouve mention en 1442. Postérieur de quelques décennies à l’ouvrage roman de référence dans la région, le pont de Nyons, il a été modifié à de nombreuses reprises : d’abord à la fin du XVIIIe siècle, lorsque la tour et le pont levis qui le commandaient ont été démolis, puis en 1851 lorsque il a été élargi et la pente de ses accès adoucie.

Chiffres-clés

> Population : 1083 habitants

> Distance de Vaison : 16,6km

> Altitude : 245m (mini) – 1026m (maxi)

> Habitants : Les Mollanais

Plus d'histoire

L’occupation humaine est présente en de nombreux lieux : on citera en particulier les quartiers de Perpaitairi et ses hypogées (2500 ans av. J .-C., un site de référence pour le Chalcolithique), le Châtelard et son habitat de hauteur de l’âge du fer, Saint-Pierre en bordure du Toulourenc qui a livré un mercure ailé en bronze conservé au musée de Vaison, marqueur d’une villa gallo-romaine et enfin les deux prieurés, Saint-Pierre et Saint-Michel, qui depuis le Xe siècle témoignent de l’implantation monastique.

Le village quant à lui, s’est formé au début du XIe siècle, sur un rocher qui verrouille la vallée de l’Ouvèze. Au XIIIe siècle, il s’est entouré de remparts dont subsistent quelques vestiges et une porte dite le Portalet. Le donjon qui domine le village a été maintes fois transformé, en dernier lieu dans les années 1970. C’est le plus gros donjon des Baronnies. Longtemps confiné à l’intérieur de ses murailles protectrices, Mollans s’est étendu hors les murs au début du XIXe siècle avec l’explosion démographique.

Mollans est devenu Mollans-sur-Ouvèze en 1936.

Le village aujourd'hui

A la fois viticole et touristique, Mollans sur Ouvèze est aujourd'hui un lieu de villégiature réputé qui a su garder son authenticité.

Autres points d’intérêt  :

La chapelle des pénitents. Au pied de l’église, une petite chapelle discrète (1658) abritait les dévotions d’une confrérie de pénitents blancs. Désaffectée dans les années 1950, restaurée en 1987, elle sert aujourd’hui de salle d’exposition pour une manifestation pionnière : Les Peintres dans la rue, le troisième week-end de juillet.

Contact

  • Mairie - Tél : 04 75 28 70 15
  • Point Info Tourisme - Tél : 04 75 26 75 83
    mollans@vaison-ventoux-tourisme.com